• C5-J1-LA PESTE

    J'ai attaqué cette lecture suite à la pièce éponyme proposée par Francis Huster. (nous somme natif de la même date le 8/12/1947)

    La vision de ce spectacle correspond également avec le début de mes chimiothérapies et avec la montée des fascismes nouvelles version. (avez vous remarqué que Poutine agit comme un chancelier célèbre avec les voisins limitrophes à la Russie et, comme Mussolini, se sent obligé d'exposer très souvent ses pectoraux ?? propagande quand tu nous tiens)

    Donc cette lecture de Camus je la fait à petite dose car je souhaite terminer l'oeuvre pour la dernière chimio.

    Ce lundi plusieurs partie du texte m'ont amené réflexion et en particulier à la page 183 (livre de poche) ou Paneloux, curé de son état, dit : "Si un prêtre consulte un médecin, il y a contradiction".

    C'est l'interrogation sur le bien fondée de la foi : "je suis entre les mains de dieu et il fera de moi ce qu'il voudra." mais je suis un Homme et la vie c'est quand même sympa !!

    C5-J1-LA PESTE

     

     

     

     

     

     

     

     

    Toutes les églises tiennent ce langage. Comme dans le film excellent "Le tout nouveau testament-dieu existe il habite Bruxelles", le fait de divulguer aux hommes la date exacte de leur mort décrédibilise totalement la divinité et ramène l'Homme à sa juste place dans l'univers, une espèce appelée  : Homo Sapiens.

    C5-J1-LA PESTE

    C5-J1-LA PESTE

     

     

     

     

    Il en est de même pour le questionnement du curé dans la peste. C'est sa perte de foi s'il m'est sa vie entre les mains de la médecine ou la mort si sa foi en un dessin divin perdure.

    Cette interrogation légitime de Paneloux me conforte dans mes choix passés liés à une réflexion de plus de 40 ans sur le sujet .

    La croyance divine peut apporter deux réconforts et un inconfort : 

    - L'espoir en une existence nouvelle après la mort.(surtout ne pas tenter de la matérialiser ...)

    - La force pour combattre durant la vie.(Est ce le seul chemin ?)

    - La perte d'une pensée Libérée de limites. (La foi, en quelque chose ou quelqu'un, est un outil comme les autres.)

    Est-il besoin de croire en dieu pour celà ? Mon choix est fait et se conforte.

    L'Homme est de plus en plus maître de son destin. La recherche médicale, scientifique, la connaissance des mécanismes qui régissent les phénomènes naturels apportent des réponses aux questions existentielles. Même le chef de l'église catholique apostolique et romaine tente des percées vers l'humanisation des choses. (avec du mal)

    Je vous invite à réfléchir sur cette question plus générale qui me parait fondamentale, tirée de celle posée par Paneloux : "Y-a-t il contradiction entre les faits de croire en un dieu révélé et de consulter la médecine ?"

     

    ANECDOTE : Hier mon voisin de chambre, cancer de l'estomac", à fait deux fois ses ablutions et deux fois un rite de prière tournée vers la Mecque. Cet acte est pour lui l'expression d'une foi et certainement un réconfort. C'est bien. Mais sa présence à l’hôpital, pour bénéficier de la connaissance médicale, indique sa confiance dans la médecine des Hommes pour régler son problème (avec ou sans l'aide de son dieu ?)

    Dans d'autre chambre il devait y avoir également des croyants d'autres confessions, d'autres dieu, qui murmuraient des prières.

    Et les athées que font-ils ? 

    J'étais trop HS pour entamer avec lui une discussion sur le sujet, j'ai laissé passer cette occasion.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :